La plante poisson rouge (Nematanthus gregarious) est un sous-arbrisseau souvent lignifié à la base, originaire du Brésil où elle pousse naturellement dans les forêts tropicales humides en s’accrochant directement aux arbres comme une plante épiphyte, sans terre. Comme elle est frileuse et qu’elle a besoin de 10°C minimum, vous la choisirez uniquement pour orner votre intérieur.
Plante poisson rouge (Nematanthus gregarious) aux fleurs orange
Avec ses tiges rampantes, retombantes ou grimpantes, elle trouve sa place en suspension. Ses feuilles persistantes de 2 à 4cm de long, charnues, elliptiques, obovales, acuminées, sont opposées, arborant un beau vert brillant.
A partir de la fin du printemps jusqu’à la fin de l’été, des fleurs orange tubulées, pouvant mesurer 1 à 3cm de long, renflées à l’image d’un petit poisson rouge joufflu, forment des bouquets regroupant 1 à 3 d’entre elles. Au Brésil, elle fleurit plus tôt dès avril, et ce sont les colibris qui viennent la visiter, tandis que chez nous, les abeilles et papillons seront attirés par les fleurs nectarifères.
Par la suite, les fleurs laissent place à des capsules contenant des graines mais en intérieur, ce n’est pas ainsi que vous pourrez la multiplier !
La plante poisson rouge se cultive à mi-ombre ou sous une lumière tamisée (sans soleil direct) lorsqu’elle est en intérieur, mais elle a besoin de lumière vive malgré tout pour fleurir : une fenêtre orientée à l’est ou à l’ouest est idéale. Une forte hygrométrie s’impose aussi.
Elle a besoin d’un sol humifère, frais et bien drainé. La tourbe, conseillée auparavant pour la culture en intérieur sera remplacée par des fibres de coco ou du terreau de feuilles, vu que l’exploitation des tourbières nuit à l’environnement.
C’est au printemps que vous pourrez vous lancer dans des boutures de tiges terminales au chaud.
Le marcottage peut également donner de bons résultats tout comme la division des grosses touffes lorsque la plante est âgée.
La plantation ou le rempotage en pot peu profond se prévoient au printemps ou en tout début d’été.
La plante poisson rouge demande peu d’entretien, hormis la suppression des fleurs fanées et une taille des tiges très allongées en fin d’hiver pour garder la plante compacte.
Elle doit aussi être humidifiée régulièrement avec une eau non calcaire pour éviter que ses feuilles tombent, ce qui arrive lorsqu’elle se dessèche trop. Mais comme elle a un système racinaire superficiel, mieux vaut ne pas trop l’arroser, comme l’indique Lisa Eldred Steinkopf dans Ma déco intérieure avec des plantes*. Pour l’autrice américaine qui s’occupe de centaines de plantes chez elle, il existe une plante d’intérieur pour chaque situation et elle suggère ainsi des conseils pour les choisir, en proposant également des projets DIY expliqués et illustrés pour les mettre en valeur de façon créative et originale au-delà du macramé bien connu !
En intérieur, les cochenilles, les pucerons, les araignées rouges peuvent l’attaquer. Il faut éviter les excès d’arrosage et les atmosphères trop sèches.
C’est une plante qui se cultive en intérieur ou en véranda, pourquoi pas en suspension ou posée sur un coin de meuble.
Le genre Nematanthus compte une trentaine d’espèces au total et la plante poisson rouge (Nematanthus gregarius) se décline en quelques cultivars dont ‘Tropicana’ avec ses fleurs aux rayures orange foncé sur fond jaune orangé, ‘Variegata’ au feuillage panaché de vert clair…
Parmi les autres espèces, citons Nematanthus strigillosus aux fleurs plus petites orange ou jaunes, et puis Nematanthus crassifolius, Nematanthus fissus, Nematanthus fritschii, Nematanthus gregarius, Nematanthus strigillosus, Nematanthus wettsteinii
* Éditions Artémis – 112 pages – 18 février 2021 – 14,90 €

Prénom ou pseudo (obligatoire)

E-mail (obligatoire)

Commentaire

Code sécurité à copier/coller ou recopier : wAnsH3

Recevoir une notification par e-mail lorsqu’une réponse est postée

来源

归类于。