Le pourpier de Cooper (Delosperma cooperi) a pris le nom de Thomas Cooper ce botaniste anglais du XIXè siècle spécialiste de la flore d’Afrique du Sud. C’est un pourpier vivace tapissant qui fait partie des succulentes et des ficoïdes. Il vient d’Afrique du sud où il a appris à résister à la sécheresse. Malgré cela, il n’est pas très frileux puisqu’il résiste à -8°C.
Pourpier vivace (Delosperma cooperi)
Ses feuilles persistantes charnues, de 3 à 5cm de long, sont cylindriques et verruqueuses, de couleur vert pâle à vert glauque bleuté. Les tiges se déploient en rampant pour tapisser un espace mais sa croissance est lente donc vous ne serez pas envahi.
De juin à septembre, des fleurs en capitules, solitaires, mesurant 3 à 6 cm de diamètre, forment comme un tapis magique légèrement brillant, de couleur violet à magenta, malgré leurs anthères blanches.
Le Delosperma cooperi se cultive en plein soleil, condition indispensable pour avoir des fleurs en abondance. Un sol sec, léger et bien drainé sera adapté.
C’est au printemps que vous sèmerez le pourpier de Cooper dans un mélange sableux, à 21°C. Toutefois, il est sans doute plus simple de faire des boutures de tiges en été.
La plantation se fait au printemps jusqu’en début d’été.

Ne l’arrosez pas et ne vous souciez pas de lui dès lors qu’il est en plein soleil, au sec, durant l’été. Supprimez les fleurs fanées afin de favoriser le développement de nouvelles.

A la fin de l’été, vous pouvez tailler les tiges inélégantes de moitié afin de préparer les repousses du printemps suivant. Il est possible de lui apporter un peu de compost.
Il peut pourrir s’il est trop dans l’humidité.
Pourpier de Cooper (Delosperma cooperi)
C’est une succulente qui peut se cultiver en potées, mais surtout comme couvre-sol dans une rocaille, sur un talus, sur un muret, dans les jardins de bords de mer et les jardins secs.
Le genre Delosperma compte autour de 150 espèces. Au-delà de l’espèce-type, Delosperma cooperi compte de nombreux cultivars horticoles offrant des fleurs de multiples couleurs : rouges, roses, fuchsia, blanches, violettes…
Sinon, vous trouverez Delosperma aberdeenense, aux fleurs plus petites rouge pourpré, Delosperma velutinum, aux petites fleurs blanches estivales : ils sont tous deux bien plus frileux et se rentrent en serre avant l’hiver…

Très bon article sur le pourpier vivace.

J’aime beaucoup cette plante qui fait des fleurs magnifiques.

J’en ai une dans mon jardin qui commence tout juste à fleurir !
Bonjour. Article très intéressant et complet. Cependant, dans la rubrique “Maladies, nuisibles et parasites” il n’est pas fait allusion à cet animal ou à cet insecte qui se délecte du bout de ses feuilles “cylindriques et verruqueuses”. La nuit passée et donc le lendemain matin, Oups ! la majorité des feuilles ont été mangées (?) à leur bout ! Pas content le jardinier 🙁 Sérieusement, auriez-vous une idée sur l’identité de l’intrus qui se régale la nuit sans demander l’autorisation ? Merci pour votre réponse et bravo pour votre site – Amicalement – JP
Cet animal qui se délecte des pourprier est l’escargot voire la limace.
Pour commencer cultiver plusieurs pots de pourprier et plein soleil et loin de zones ou les escargots peuvent se cacher durant la journée (Pierres, Panneau de bois, etc)
Quand suffisamment dense, les escargots n’en auront que trop, et le mieux est de les positionner dans une zone “désertique”, c’est à dire comprenant à proximité le moins d’endroits possibles susceptibles d’accueillir les escargots ( Plus de 2 mettre d’une haie, ou il se cachent la journée, d’un arbuste, etc).
Sachez que chez moi, les pigeons et tourterelles en sont également friands.
Trés bon article, cependant vous ne precisez si cette plante est nuisible pour les autres plantes. Petit exemple cette plante a pousser dans un grand pot (sans que je la plante) qui contient un palmiers, est ce dangereux pour la palmier ? Est ce cette plante qui fait sécher mon palmier ?
J’ai planté l’année dernière des pourpiers au mois de juin qui ont fait de grosses fleurs mauves magnifiques ; cette année le pied a bien grossi, mes fleurs sont beaucoup plus petites est-ce normal ?
Est-ce toxique pour les chiens et les chats ?
Malgré le fait que tous les articles soulignent que le pourpier n’est jamais malade, le mien l’est depuis l’an dernier. Les feuilles sont atteintes de petites taches en relief blanches et la plante dépérit. La maladie s’est reconduite depuis l’an dernier. Je souligne que la plante est située en plein soleil dans un pot profond bien drainé, j’y ai mis du compost. Bref je ne sais quoi faire ? Merci pour qui aura une idée sur la question!

Le pourpier est il toxique pour les chiens. J’ai un jeune chien et souhaite mettre un pourpier dans mon jardin. Au plaisir de vous lire.
Prénom ou pseudo (obligatoire)

E-mail (obligatoire)

Commentaire

Code sécurité à copier/coller ou recopier : gWTteA

Recevoir une notification par e-mail lorsqu’une réponse est postée

来源

归类于。

Tagged in: